ZA09-2005-CNRS - Pole de génétique humaine - GENOPOLYS - Montpellier
L'accés
Le futur Campus de la faculté de médecine - Vue aérienne
En continuité du futur centre de génétique
Projet en cours
Posté le 23/02/2008
GENOPOLYS est situé sur le Campus Arnaud de Villeneuve, sur les terrains du CNRS.
Le futur pôle de génétique humaine est situé sur le Campus Arnaud de Villeneuve, sur les terrains du CNRS.

Le projet prévoit la réalisation d’un bâtiment à R+2 comprenant :

• Une bibliothèque (100 m²),
• Les modules pratiques et théoriques du Pôle (130 m², géométrie et variable),
• Une salle de conférence (100 m²),
• Un module informatique (60 m²),
• Les modules d’accueil provisoire des chercheurs étrangers et formation d’étudiants (80 m²),
• L’accueil général (80 m²), organisant le Pôle et ses flux vers les unités de recherche fondamentale et clinique,
• Une cafétéria générale (80 m²).

Présentation du projet du « pôle de génétique humaine » :

C’est un outil qui n’a pas d’équivalent en France et en Europe. Cette idée trouve sa source aux Etats-Unis (Laboratoire proche de New York).

Ce pôle, dédié à la biologie et ses retombées vers le médecin et le citoyen, a pour ambition d’être un lieu de rencontre, d‘échange entre recherche fondamentale, recherche clinique, entreprises et citoyens.

D’une part, il fonctionnera comme un centre de contact et de formation pour les chercheurs et les cliniciens. Des tables rondes y seront organisées. Ce pôle doit ainsi permettre de sceller des liens durables de collaboration entre les différents acteurs de la recherche et les praticiens de la médecine.

D’autre part, ce lieu doit être ouvert, et tourné vers l’extérieur et ce en dispensant des formations permanentes aux acteurs du monde industriels et, en organisant des journées porte-ouverte à destination du public.

Ce pôle doit ainsi contribuer au décloisonnement de la recherche

Cette contrainte du décloisonnement devra trouver une traduction architecturale.

Dans un premier temps, l’emprise du pôle, sur le Campus, doit être au carrefour des Laboratoires CCIPE, IGF déjà existants et de l’IUGF, projet en phase d’étude, afin que des flux de circulation puissent être favorisés.

Contexte urbain :
Le site est déjà occupé par deux bâtiments, le CCIPE, l’IGH, reliés par des passerelles sur trois niveaux dont le rez de chaussée. Un troisième bâtiment l’IUGF est projeté en parallèle au CCIPE et, doit être relié à celui-ci par une passerelle propre au deuxième niveau.

Le projet occupera en rez de chaussée un espace de jonction entre ces trois bâtiments, et en étage il occupera une zone contiguë à l’IUGF constructible sur deux niveaux dont le rez de chaussée, et relié au CCIPE et à l’IGH.

Le projet permettra ainsi de relier ces trois unités entre elles par un bâtiment fédérateur.

Description sommaire des travaux envisagés :

Le projet est organisé sur un rez de chaussée et deux niveaux partiels. Il s’inscrit dans la continuité du futur IUGF, tout en s’en démarquant par une identité de façade courbe en proue du projet, par des volumes en transparence en rez de chaussée dans l’espace central reliant les trois bâtiments, et par une passerelle de verre au premier étage.

Les fonctions d’accueil cafétéria et bibliothèque, au rez de chaussée constituent le cœur de l’animation, un pôle d’échange et de rencontre mis en vitrine sur l’extérieur et l’accès principal.

Le lien avec le CCIPE et l’IGH est affirmé par les passerelles de liaison et la courbure au rez de chaussée des espaces entre bâtiments tout en maintenant l’accès prévu à l’IUGF (dont l’escalier intérieur a été déplacé avec l’accord de M. Tour architecte).

Des rampes handicapés importantes seront à constituer pour accéder au niveau rez de chaussée, à la cote 51.10 ngf (pour un sol extérieur à 49.90 environ, soit 1.20 mètres à franchir).

Les prestations intérieures au bâtiment seront à définir par le CNRS, s ‘agissant d’une étude de faisabilité, la définition précise des prestations est à envisager ultérieurement.
SGS ©2004